La Chapelle : à la découverte d’un lieu insolite

La Chapelle : à la découverte d’un lieu insolite

La Chapelle : à la découverte d’un lieu insolite

La commune de Saint Geniès de Fontedit dispose d’un petit trésor perché à 1500 mètres du village qui offre une vue imprenable sur les montagnes bleues des Cévennes et l’immense plaine littorale qui court depuis Agde jusqu’au Canigou.

Dressée derrière un bouquet de pins, il s’agit de la charmante Chapelle Saint-Fulcran, un endroit atypique et sauvage bercé par le chant des cigales. La Chapelle est un lieu de rencontre, apprécié des Saint-Geniessois et des touristes, où s’organise des activités associatives, des pique-niques, des moments de repos propices à la lecture et la méditation.

Pour la petite histoire, la Chapelle Saint Fulcran fut bénie solennellement le 17 mai 1857 par l’Abbé Gottis. Sa construction était à l’initiative du Marquis Stanislas de Thézan pour lui servir de lieu de repos éternel, ceci n’étant plus possible à l’église paroissiale. Le lieu fut cédé en 1993 à la commune de Saint Geniès de Fontedit par le dernier propriétaire, Antoine, duc de Levis Mirepoix, descendant et cousin du dernier marquis de Thézan Saint Geniès. Par la suite, une restauration complète a été effectuée et achevée le 18 mai 1997.
La porte du puits : sauvegarde d’un patrimoine

La porte du puits : sauvegarde d’un patrimoine

La porte du Puits : sauvegarde d’un patrimoine historique de la commune 

Le village de Saint-Geniès-de-Fontedit conserve, dans sa trame urbaine, l’empreinte des murs de protection concentriques qui contenaient le bourg au Moyen-Âge. Cette porte permettait un accès vers le puits communal et le chemin de Coujan. Datant du XIIIe – début du XIV siècle, la Porte du Puits est l’unique vestige des trois portes fortifiées existantes de l’enceinte extérieure de la commune.

La porte du Puits doit sa couleur ocre aux pierres de taille de calcaire coquillier qui la constituent. Ce monument se caractérise de deux arcs extérieurs et d’un porche intérieur voûté en plein-cintre qui abritait les vantaux de fermeture. En la contemplant de près, vous pouvez même apercevoir les trous de scellement des pentures du portail.

La porte du Puits a fait l’objet de nombreuses études qui ont confirmé la nécessité de renforcer et sécuriser le bâtiment fragilisé. Récemment restaurée, la porte médiévale est à ce jour mise en tourisme pour le plus grand bonheur de nos visiteurs. De plus, des visites guidées théâtralisées durant l’été présentent en détail ce monument historique. Prochainement, sera apposé un panneau d’interprétation pour les plus curieux